Voyage en Islande || Entre chutes et effets volcaniques

Dans notre dernier billet, nous avons terminé avec notre arrivée à Egilsstadir. Aujourd’hui nous poursuivons la route vers la région du lac Mývatn aussi nommée «le lac des mouches», vous devinerez pourquoi! Cette jolie région est très peu peuplée et en été, on peut y observer plus d’une douzaine d’espèces de canards.

Rendu dans la région du lac Mývatn, on peut commencer la journée par la visite des chutes Dettifoss et Selfoss situées sur un plateau venteux et désertique où une petite marche vous permettra de voir les deux chutes situées sur le fleuve Jökulsá á Fjöllum, alimentée parla fonte du Vatnajökull. Selfoss est la plus petite des deux cascades, avec seulement 11 mètres de hauteur, mais son étendue variable selon le débit permet de photographier de magnifiques sillons naturels de sable et de pépites dorées là où quelques semaines avant ses flots déferlaient. Dettifoss est réputée pour être la chute la plus puissante d’Europe; sa hauteur est de 44 mètres et sa largeur en couvre plus d’une centaine, son débit moyen atteignant 193 mètres cubes par seconde ! 

Juste avant d’arriver au Lac Mývatn vous croiserez, au pied d’une petite montagne nommée Námafjall, le site de Hverir Hverarönd où des cheminées de vapeur expulsent de l’air à l’odeur parfois suffocante. L’eau s’infiltre dans le sol jusqu’à 1 kilomètre de profondeur et remonte chargée de soufre et d’autres minéraux qui donnent au sol une couleur jaune-verdâtre. L’air s’échappant des cheminées est propulsée avec une telle pression qu’elle produit un vacarme assourdissant.

Enfin, terminez le tour du Lac Mývatn par un arrêt au site de la formation géologique Dimmuborgir (qui signifie «château sombre). Dimmuborgir est le résultant d’une coulée de lave qui a recouvert un petit lac et qui, en s’évaporant, a refroidit la lave créant des formations géologiques ressemblant à des ruines de château. Le célèbre groupe norvégien de musique black métal, Dimmu Borgir, y tire d’ailleurs son nom et rend véritablement honneur à la région avec sa musique obscure! Selon la légende, Grýla, une géante mangeuse d’enfants tannants aurait habité à Dimmuborgir, avec Jólakötturinn, son chat de Noël, qui lui se nourrit de pauvres gens qui n’auront pas reçus de vêtements neufs avant le réveillon… À voir si c’est vrai!

Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Email this to someone